Dossiers  >  Covid-19 / Sars-Cov-2

Prise de position conjointe RÉFIPS/UIPES

Juin 2020

 

La pandémie causée par la COVID-19 fait ressortir la relation étroite entre la santé et ses déterminants sociaux, politiques, économiques et environnementaux, ce qui renforce la pertinence d’agir sur ceux-ci pour protéger la santé de tous.

En tant que réseaux internationaux en promotion de la santé, l'UIPES et le RÉFIPS se sont unis pour positionner le domaine de la promotion de la santé en cette période de crise.

Pour accéder à la prise de position complète

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Lettre à Artémis

Avril 2020

 

Dans le cadre d’un devoir de français sur la mythologie grecque, une jeune collégienne de 11 ans passionnée par la sauvegarde des espèces a écrit le 7 avril  2020, en pleine pandémie du Covid-19, une lettre à la déesse Artémis, protectrice des animaux mais aussi des femmes enceintes et des jeunes enfants. Une source d’émotion et d’inspiration que nous vous laissons découvrir.

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Voies cyclables post-Covid-19

Juillet 2020, Publication N°2 du groupe de travail SFSE  "Santé-Environnement & Covid-19" composé de Valentine ERNE-HEINTZ, Elisabeth GNANSIA, Souhail LATRECHE, Olivier LAURENT, Pierre LE CANN, Jean LESNE, Francky MUBENGA et France WALLET (Animatrice). 

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Aérosols, qualité de l’air et Covid-19

Juillet 2020, Publication N°1 du groupe de travail SFSE  "Santé-Environnement & Covid-19", composé de Valentine ERNE-HEINTZ, Elisabeth GNANSIA, Souhail LATRECHE, Olivier LAURENT, Pierre LE CANN, Jean LESNE, Francky MUBENGA et France WALLET (Animatrice). 

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Les maladies infectieuses à transmission environnementale, cibles principales de l’hygiène publique historique, ont-elles toujours une place en Santé Environnementale ? 

Juillet 2020, Avis/Note de Jean Lesne issue de discussions par mail au sein de la SFSE entre Elisabeth Gnansia, Jean Lesne, Jean Simos, Catherine Cecchi et Olivier Laurent. 

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Article du monde relayé par un adhérent

13 juin 2020

 

Le Covid-19, c’est une guérilla, avec un ennemi qui profite de chacune de nos faiblesses

 

L’ancien directeur général de la santé, William Dab, estime que c’est le déficit de compétences de terrain qui a produit le confinement généralisé en France dans cette crise due au coronavirus. Professeur émérite au Conservatoire national des arts et métiers et directeur général de la santé de 2003 à 2005, l’épidémiologiste William Dab tire pour Le Monde quelques leçons sur la réponse française au Covid-19.  

 

> En savoir plus

Article du monde relayé par un adhérent

09 juin 2020 

 

Comment l'épidémie due au coronavirus peut-elle disparaitre, ou survivre ? 

 

Alors que le confinement a amorcé la décrue des contaminations, le coronavirus passera-t-il l’été ? Les chercheurs en débattent, en prenant en compte différents paramètres qui peuvent conditionner sa survie ou sa mort.

> En savoir plus

SARS-CoV2, un virus pas étranger à la nature 

13 mai 2020 - Jérémie MILLOT - Réflexion d'un adhérent de la SFSE

 

Le Virus SARS-CoV-2 est très certainement d’origine animale.  La maladie de Covid-19 provoquée par le virus n’est pas un cas isolé. En effet, sur 335 maladies ayant émergées entre 1940 et 2008, 60% d’entre-elles étaient des zoonoses (maladies transmises des animaux à l'homme et inversement), et dont les trois quarts étaient dues à la faune (1).  La réduction de la micro- et de la macro-biodiversité et la mise en contact d’espèces ne devant pas fondamentalement se rencontrer aggravent le risque de zoonoses. Ainsi...

 

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Débat-conf'ÎSEE

10 juin 2020

 

COVID-19 et santé environnementale : questions posées à une métropole et perspectives de développement de la recherche européenne

 

Pour faire suite à cet événement, vous trouverez dans cet article quelques ressources disponibles en PJ ou en cliquant sur les liens.

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Rapport de la FRB 

15 mai 2020 

 

Liens entre Covid-19 et biodiversité 

 

Les liens entre l’espèce humaine et les autres espèces sous-entendent une grande diversité d’interactions et de rétroactions résultant de la multiplicité des approches utilitaires, relationnelles et éthiques qui les motivent et relèvent des dimensions du bien-être humain. Les enjeux sanitaires constituent une des dimensions du bien-être humain. La biodiversité et ses éléments ont de nombreux effets positifs et parfois négatifs sur la santé humaine. Les risques épidémiologiques associés à certaines zoonoses sont une des dimensions des risques liés à certains éléments de biodiversité ; ils sont modulés par les modalités d’interactions entre les humains et ces éléments de biodiversité....

Nous présentons ici les synthèses du rapport sur les apports des sciences de la biodiversité à la compréhension des zoonoses ainsi que les recommandations face aux risques de zoonoses. 

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Programme Européen HERA 

05 juin 2020 

 

Environnement, climat et santé 

 

Lancé en 2019,  le programme Health Environment Research Agenda for Europe coordonné par l’Inserm et ISGlobal (Barcelone) a pour objectif principal de fournir à la Commission européenne un agenda de recherche 2020-2030 sur la thématique « environnement, climat et santé ». Face à l’urgence sanitaire liée à la pandémie actuelle, les porteurs de ce projet travaillent sur de nouvelles recommandations relatives à la recherche sur les liens entre environnement, santé humaine et pandémie de Covid-19. Ces premières recommandations indiquent que, loin d’être des champs distincts, pandémie et environnement sont étroitement liés et qu’une vision intégrée des déterminants de la santé est nécessaire et utile.

Dans un premier rapport paru en mai 2020, les porteurs du projet HERA définissent trois grands axes prioritaires de recherche afin de proposer aux autorités des outils aidant à la mise en place de politiques publiques adaptées au contexte pandémique et à sa prévention, respectueuses de l’environnement et de la santé de tous : 

  • Comprendre les facteurs environnementaux ayant favorisé l’émergence et de la propagation du virus SARS-CoV-2  
  • Mieux appréhender l’impact sur la santé du Covid-19 et des facteurs de stress environnementaux
  • Évaluer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la société, l’économie et la santé

 

Pour en savoir plus 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Sortie de crise : propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat

4 mai 2020 

 

La SFSE a signé la pétition de soutien aux propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat quant à la sortie de crise. 

 

Les citoyens formant ce groupe, représentatifs d'une diversité de l'ensemble de la société, et indépendants du gouvernement, demandent : 

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

SARS-CoV-2 et transmission environnementale

04 mai 2020 - Pierre LE CANN - Réflexion d'un adhérent de la SFSE

 

Le SARS-CoV-2, agent de la maladie appelée COVID 19, est apparu en Chine à la fin de 2019. Il est responsable d'environ trois millions de cas confirmés en laboratoire (au 28 avril 2020) (OMS, 2020). Avec le coronavirus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003, également découvert en Chine, et le coronavirus responsable du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) (De Wit et al., 2016), c'est le troisième coronavirus humain hautement pathogène à apparaître au cours des deux dernières décennies. La transmission se fait principalement de personne à personne par l’intermédiaire de gouttelettes. Mais que sait-on aujourd’hui sur la survie du virus dans les trois matrices environnementales que sont l'air, l'eau et les surfaces ?

 

Voir la suite de l'article en cliquant sur "En savoir plus" ci-contre 

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Incertitudes et querelles d'experts : que nous apprend le Covid-19 ? 

27 avril 2020 - Valentine ERNE-HEINTZ - Réflexion d'une adhérente de la SFSE

 

Dans un contexte où la science ne sait pas tout, l’expert a du mal à construire un savoir consensuel et le politique est dans le doute. Nonobstant, l’incomplétude d’information ne signifie pas inaction. Le Covid-19 déstabilise le processus d’évaluation du risque ; il crée des controverses voire des polémiques. Cette contribution pose la question suivante : Comment, dans un contexte d’indécidabilité scientifique, se préparer à l’imprévisible ? Pour y répondre, elle rappelle le rôle du savoir dans la décision (1) ; pour ensuite, souligner la nécessité de poser des hypothèses qui serviront ensuite à construire des scénarios (2). En somme, le doute au même titre que le conflit scientifique sont salvateurs et font partie intégrante de l’analyse du risque. 

Pour accéder à l'article complet 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Coronavirus, quelques pistes éducatives

22 avril 2020 - Elise LADEVEZE & Lucie PELOSSE - Réflexion d'adhérents de la SFSE

 

Le Pôle Éducation et promotion Santé-Environnement en Auvergne-Rhône-Alpes nous invite à explorer quelques pistes et réflexions pour accompagner les éducateurs et éducatrices en santé-environnement au cours de la crise sanitaire du Covid-19 et sur la période qui suivra.

 

Ce travail est présenté en trois parties :

1. Philosopher, se poser des questions existentielles

2. Parler des émotions et développer les compétences psychosociales

3. Explorer, enquêter, se documenter, forger son esprit critique

 

 

image

Pour accéder au dossier en ligne ; il sera mis à jour régulièrement dans les mois à venir.

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Le bien-être en situation confinée ; un enjeu de santé publique et environnementale

22 avril 2020 - Dorothée MARCHAND - Réflexion d'une adhérente de la SFSE

 

Notre réflexion ne s’appuie pas sur des données empiriques mais sur une lecture intuitive d’articles de presse et de discours lus ainsi que de témoignages recueillis depuis le début du confinement. Les stratégies individuelles d’adaptation au choix politique du confinement sont multiples et varient notamment selon la perception du risque, la vulnérabilité perçue mais aussi l’appropriation du chez soi, les contraintes liées à l’activité professionnelle ou d’instruction des enfants, ainsi que les conditions dans lesquelles chacun est confiné...

> En savoir plus

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Une page spéciale de l'IFEH sur le Covid-19

Avril 2020

 

À un moment où nous sommes si nombreux à travailler en première ligne pour lutter contre le COVID-19 dans nos communautés, l'IFEH s'efforce de rassembler une ressource où la communauté mondiale de la santé environnementale peut accéder à des sources d'information faisant autorité et partager ses expériences et son apprentissage dans cet effort mondial.  

Pour accéder à la page 

 

Mais plus important encore, c'est votre opportunité de partager vos expériences, matériaux, ressources, etc. avec l'IFEH à partir de la page suivante 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Une approche tous risques de la pandémie COVID-19

Mai 2020 - relai d'information

 

Clarifier les voies de transmission des agents pathogènes en vue de la réponse de santé publique

 

Le COVID-19 a été déclaré pandémique par l’OMS le 11 mars 2020. C’est la première pandémie causée par un coronavirus pratiquement inconnu, le SRAS-Cov-2, qui n’a pas de vaccin associé et contre lequel les gens n’ont pas d’immunité. Avant lui, le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003-2004 avait été suffisamment grave pour amorcer la révision du Règlement sanitaire international avec l’ « Urgence de santé publique de portée internationale » qui a été mise en œuvre pour la première fois. 

Dans cet editorial soumis fin février 2020 dans la revue National Environmental Health Association, les auteurs clarifient les voies de transmission connues du SRAS-Cov-2 à partir d’une analyse documentaire et organisent les descripteurs en trois catégories (zoonotique, de personne à personne et environnemental), avec une discussion sur la dynamique des infections. En suivant le concept One Health qui unifie la terminologie de santé publique humaine, animale et environnementale, cette catégorisation simplifiée des voies de transmission permet d’élaborer des stratégies de prévention basées sur une théorie tous risques et de délivrer un message de santé publique simple.

Au moment où le processus d’intervention publique passe du confinement des agents pathogènes aux phases d’atténuation, les auteurs pensent que sa durée peut être raccourcie par des mesures visant à renforcer la protection des individus en facilitant la modification de leurs comportements. Pour ce faire, les gens ont besoin d’information sur les déterminants de la santé qui échappent au contrôle individuel et ceux qui en dépendent. Les organismes publics de gestion environnementale et de santé communautaire doivent donc fournir au public en temps opportun une information à jour et des conseils appuyés scientifiquement.

 

Pour accéder à l'article (en anglais) 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Confinement : combien de vies épargnées grâce à la baisse de la pollution de l'air ?

26 avril 2020 - relai d'information

 

Les mesures de lutte contre l'épidémie ont conduit à un ralentissement massif de l'économie européenne, réduisant la production d'électricité venant du charbon de 40%, et la consommation de pétrole de près d'un tiers.  Résultat : une baisse de la pollution de l'air. Les concentrations de dioxyde d'azote (NO2) et des particules fines PM2,5 ont diminué respectivement de 37% et 10%, selon l'étude du Centre de recherche sur l'énergie et l'air (CREA).

La baisse importante de la pollution de l'air provoquée par les mesures de confinement devrait permettre d'épargner 11 000 vies en Europe.

 

Pour accéder à l'article complet 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Pandémies et économie actuelle

5 avril 2019 - relai d'information

 

« Quoi qu’il en coûte » : la relance économique porte le risque de futures crises pandémiques 

 

Notre mode de développement économique et la poussée démographique qui l’accompagne, nous rapprochent sans cesse de nouvelles sources de virus. Le SARS-CoV-2 a probablement suivi les grandes autoroutes, touristiques et commerciales, de la globalisation. Parallèlement, le dérèglement climatique élargit les zones de propagation de certaines maladies infectieuses virales vectorielles. De même, le niveau de pollution de l’air serait selon des études en cours, lié à la propagation des coronavirus, ainsi qu’à leur létalité. La pandémie de Covid-19 nous montre l’extrême fragilité de nos équilibres socio-économiques. Cet article exhorte à saisir cette opportunité historique de réinterroger la soutenabilité de notre système de production et de consommation.

 

Pour accéder à l'article 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

SRAS-CoV-2 et eaux usées

24 avril 2020

 

Des unités virales de SAS-Cov-2 (génomes vivants ou fragments) ont été isolées dans les eaux usées de villes où circule le virus, selon plusieurs études récentes. Celle du laboratoire de la régie municipale Eau de Paris, en collaboration avec Sorbonne Université (Pr Vincent Maréchal)et l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA), mise en ligne sur le site de prépublication MedRxiv (non revue par les pairs),montre que l’abondance de ce virus, dans 31 échantillons d’ eaux usées de Paris prélevés entre le 5 mars et le 7 avril, est étroitement corrélée au nombre de cas de covid-19. D’autres résultats préliminaires non publiés semblent indiquer une décroissance récente de la charge virale qui signerait l’efficacité des mesures de confinement. Vincent Maréchal plaide donc pour la "création d'un réseau Sentinelle national de surveillance des eaux usées, qui pourrait permettre d'anticiper la deuxième vague. Un tel système de surveillance environnementale pourrait être utilisé comme outil d'alerte précoce et aussi pour évaluer l'efficacité des mesures sanitaires mises en place en complément des tests sérologiques sur les individus. C'est un moyen d'un bon rapport coût/efficacité applicable aussi aux pays "qui n'ont pas les moyens techniques ou logistiques de tester les porteurs" du virus, notamment en Afrique. Le Pr Maréchal appelle l'Organisation mondiale de la Santé à envisager un réseau mondial de surveillance qui, au-delà du Covid-19, pourrait servir à la lutte contre bien d'autres maladies infectieuses. 

 

Pour accéder à l'article 

 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn 

Comment le coronavirus a révélé l'intelligence collective mondiale ?

4 avril 2020 - relai d'information

 

Partout dans le monde, épidémiologistes, praticiens, ingénieurs (et tant d’autres) exploitent sans relâche le flot de données sur l’épidémie pour modéliser sa progression, prédire l'impact des interventions possibles ou développer des solutions aux pénuries de matériel médical. Ils génèrent des modèles et des codes ouverts et réutilisés par d’autres laboratoires.

Le monde de la recherche et de l’innovation semble s’être pris d’une frénésie de collaboration et de production de connaissances ouvertes tout aussi contagieuse que le coronavirus.

 

Pour accéder à l'article 

 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn